Free Porn
xbporn
28.3 C
New York
dimanche, juillet 21, 2024

Buy now

spot_imgspot_img

Cop-5 de la convention minamata sur le mercure : la Guinée représentée par le cabinet HSEC training service à Genève en Suisse

Du 30 octobre au 03 novembre 2023, le cabinet HSEC training service à travers son président directeur général Abdoulaye 2 Diallo, séjournait en terre Suisse, précisément à Genève. L’objectif était la Cop-5 de la convention minamata sur le mercure qui s’est déroulée autour de la protection de la santé humaine et de l’environnement contre les effets néfastes du mercure. Chose qui a connue la presence de plusieurs pays du monde sous l’egide du système des Nations-Unies via son département de l’environnement.

 

En qualité d’observateur à cette rencontre internationale, Abdoulaye 2 Diallo de retour au pays, a d’abord détaillé les raisons de son séjour en Suisse.

« Je me suis déplacé ici le 21 octobre 2023 pour Genève en Suisse pour une conférence internationale sur l’utilisation du mercure dans le travail. Donc, c’était la COP organisée par le système des Nations-Unies travers leur département environnemental, qui nous a invités comme observateur à cette grande rencontre internationale, qui a regroupé plusieurs pays du monde dont la Guinée était considérée comme partie de cette convention. Du coup, notre cabinet a été consulté et muté en qualité d’observateur ». a-t-il expliqué.

Que s’est-il passé durant le séjour ? En réponse à cette question, il a laissé entendre : «…c’est beaucoup d’information pour nous les guinéens. On a focalisé le séminaire sur l’effet des produits chimiques sur l’être humain, notamment le mercure et beaucoup l’utilise sans se rendre compte, qui continue de faire des effets néfastes sur les reins, la peau, les poumons et même sur les systèmes nerveux…».

Poursuivant, il a déclaré qu’au cours des échanges, les pays participants : « ont plaidé à ce que les gouvernements interdisent les produits cosmétiques contenant du mercure. Un autre élément important, ce sont des implants dentaire qu’on appelle les amalgames denraires. Les gens font le traitement dentaire, ils font des obstructions carries et les produits utilisés pour ces obstructions contient du mercure. Donc les Etats partis de cette convention, voudrait que les gouvernements s’activent à ce que les implants là ne soient pas utilisés. Ce qui veut dire que cela doit être reglementé dans le moyen terme. Autre chose, ce sont les lampes qu’on utilise et elles contiennent du mercure (les lampes floraisant), quand elles se cassent, ça creer des fléaux ».

Il a ajouté que : « L’extraction artisanale de l’or… les gens utilisent le mercure et s’intoxiquent à petit feu et après dix ans, 20 ans voire trente ans, ils vont se retrouver comme depuilles vivantes. C’est important que l’Etat éveille les consciences pour que leurs utilisateurs sachent que c’est un gros dangers qu’ils sont en train de courir ».

L’autre aspect qu’il a évoqué toujours en rapport avec le mercure, ce sont les décès que cette matière provoque. Selon lui, après sept (7) ans de discussion là-dessus, il a été finalement retenu à la rencontre de Genève que : « tous les décès de mercure ne doivent pas dépasser les MPPM. C’est-à-dire dans un kilogramme de décès contenant du mercure ».

Mohamed Diakité, +224 627 10 61 56.

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,912SuiveursSuivre
21,900AbonnésS'abonner

Derniers articles