Free Porn
xbporn
23.3 C
New York
mercredi, juillet 24, 2024

Buy now

spot_imgspot_img

Interdiction de l’exploitation artisanale de l’or en Guinée : cet activiste de la société civile déplore le manque de concertation avant la prise de décision du gouvernement !

Suite à l’interdiction de l’exploitation artisanale de l’or en Guinée en cette période hivernale, Mamadou Saliou Barry, coordinateur préfectoral de la maison des associations et ONG de Guinée (MAOG) à Gaoual s’est prononcé sur le sujet. Dans un entretien accordé à notre rédaction ce samedi, 22 juin 2024, cet activiste de la société civile a soutenu la décision des autorités visant à réglementer le secteur et surtout de préserver des vies humaines pendant cette saison hivernale, propices aux éboulements dans les mines.

 

 

Il a cependant exhorté l’État à envisager des mesures d’accompagnement en faveur des milliers de guinéens qui sont dans l’exploitation artisanale de l’or.

“En tant qu’acteur de la société civile, Coordonnateur d’une préfecture où on fait l’exploitation des mines, je suis d’accord qu’il faut réglementer ce secteur qui joue beaucoup aujourd’hui sur l’environnement. Si vous constatez même à Gaoual les deux fleuves qui entourent la préfecture, qui donnent un bon climat à notre préfecture sont impactés par cette exploitation artisanale. Mais il faut aussi reconnaître que plusieurs jeunes travaillent dans ce secteur qui y trouvent leur petit pain et qui font de l’exploitation artisanale, une activité principale. Donc vouloir interdire ça totalement ça va impacter la jeunesse guinéenne, ça va impacter surtout plusieurs jeunes dont les activités qui sont concentrées dans ce secteur. Il y a des milliers et des milliers de jeunes guinéens aujourd’hui qui travaillent dans ce domaine donc si ce secteur est impacté comme vous le constaterez déjà le pays fait face à des multiples problèmes, plusieurs secteurs aujourd’hui sont touchés, il y a la cherté de la vie… Je pense qu’il très important de voir comment réglementer les choses. Il fallait aller pas à pas avant de prendre les grandes décisions”, a-t-il indiqué.

Le Coordonnateur préfectoral de MAOG à Gaoual a tout de même déploré le manque de concertation entre les autorités et acteurs impliqués dans l’exploitation artisanale de l’or avant toute interdiction.

“Avant d’interdire d’abord c’est de faire une étude de faisabilité et voir ce qu’il faut proposer à tous ceux qui exercent cette activité comme une activité principale. C’est aussi de faire une consultation avec les acteurs de la société civile qui sont liés à ça et pourquoi pas l’organisation des orpailleurs de Guinée. UNOG qui est représentée dans toutes les préfectures. Donc l’important c’est d’aller vers ces organisations discuter avec les jeunes et voir réellement qu’est-ce qu’il faut proposer comme alternative, de ne pas seulement se limiter à l’interdiction. Si non ça va non seulement créer des troubles, ça mettre des jeunes au chômage. Interdire c’est bon mais il faut aller vers les concertations, la communication est très importante”, souligne Mamadou Saliou Barry.

 

Facinet Camara.

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,912SuiveursSuivre
21,900AbonnésS'abonner

Derniers articles