31 C
New York
jeudi, juin 20, 2024

Buy now

spot_imgspot_img

Les enseignants du secondaire en formation : ‘’en milieu d’année scolaire, c’est gravissime’’ (dénonce un observateur)

Lancée ce jeudi 16 février 2023, à l’école nationale des instituteurs (ENI) de Boké, la formation des enseignants du secondaire se déroule dans sa deuxième phase et concerne les professeurs de mathématiques, physique et chimie. Ils sont 73 enseignants venus de la région d’y prendre part à ce séminaire. Bien que l’initiative soit saluée de tous, il est a déploré que bon nombre d’observateurs estiment que le moment n’est pas opportun.

C’est l’avis d’un observateur qui déclare qu’ : « en milieu d’année scolaire, c’est gravissime. Certains enseignants concernés sont en situation de classe et d’autres tiennent des classes d’examen et les épreuves des examens sont nationales. La formation, c’est pendant les vacances ou congés, ou, à la limite, en fonction des disponibilités des enseignants conformément à leur emploi du temps », déclare t-il.

Il n’en reste pas là, pour lui : « les enseignants concernés cette formation devraient dire comment ils comptent organiser les cours de rattrapage pour éviter de causer préjudice à la formation des élèves. Juste une observation ! L’objectif de cette formations en milieu d’année scolaire repose uniquement sur la justification des fonds débloqués. Puisque le président de la transition à exigé des compte-rendu à tous les ministres dans ce sens », il poursuit que : « ce n’est pas seulement l’organisation des examens qui est prioritaire au MEPU-A, mais la formation des enseignants qui l’incombe davantage. Pire, la plupart des formateurs sont contestés par les formés qui sont plus formés que les formateurs avec qui, ils sont dans les mêmes écoles ».

A cet effet, il s’interroge : « à quels résultats doit-on s’attendre de ces formations « bâclées » juste pour aussi justifier l’utilisation des caméras ? Il suffit juste de voir la forte surmédiatisation de ces formations pour se rendre compte que c’est du populisme du tape. A Boké. Un premier groupe a passé, il était constitué de professeurs de français et de biologies.
Pour ce deuxième groupe ce sont des professeurs de mathématiques, physiques et de chimies. Pendant 10 jours ils ont perçu une prime de 500 000 francs en raison de 50 000 francs par jour », a-t-il conclu.

Depuis Boké Ibrahima Kalil Condé.

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,912SuiveursSuivre
21,800AbonnésS'abonner

Derniers articles