21 C
New York
lundi, mai 20, 2024

Buy now

spot_imgspot_img

Manif des forces vives de Guinée : déployée sur le terrain, l’UCEG fait le bilan de la journée !

L’union citoyenne pour l’émergence de la Guinée, une structure de la société civile guinéenne, ne s’est pas fait raconter l’événement. Elle était au feu de l’action ce mercredi 10 mai 2023, première journée de cette série de manifestations appelées par les forces vives de Guinée. Dans le grand Conakry, elle a puis déployer un bon nombre de membres pour savoir ce qui se passe sur le terrain et pour faire le point final de leur observation.

 

Après le tour de la ville, elle a dressé son bilan et suivi de recommandation aux trois parties concernées : l’Etat, forces vives de Guinée et aux partenaires pour le retour rapide à l’ordre constitutionnel.

Ci-dessous son constat et recommandations :

Suite au retrait des forces vives de Guinée (FVG) dans les pourparlers avec les autorités de la Transition, une série de manifestations (10, 11, 17, 18, 24 et 25 Mai 2023) a été annoncée pour la satisfaction des préalables et le retour à l’ordre constitutionnel.

L’union citoyenne pour l’émergence de la Guinée (UCEG) dans son rôle régalien, de la préservation de la paix et de la quiétude sociale, a déployé en ce jour qui marque le top départ (mercredi 10 mai 2023) de ces manifestations, des observateurs dans le grand Conakry en vu de faire les constats réels sur le terrain.

Pour s’assurer de la présence effective des observateurs sur le terrain, une équipe de supervision a été mise en place par le Président de l’UCEG pour faire le tour de la capitale.

Dans cette mission, l’union Citoyenne pour l’émergence de la Guinée (UCEG) a agit en toute indépendance, impartialité et neutralité.

Dans cette première journée de manifestations, nous avons constatés comme suit :

– Les boutiques et magasins fermés tout au long de la route le prince ;

– L’arrestation de plusieurs manifestants ;

– L’affrontement entre forces de l’ordre et manifestants ;

– Trois cas de morts à Cosa et Hamdalaye ;

– Plusieurs cas de blessés signalés (coté manifestants et forces de l’ordre) ;

– La présence des contre-manifestants constatée à la cimenterie ;

– L’absence des leaders des forces vives de Guinée parmi les manifestants ;

– Le déversement des ordures sur les routes ;

– Des pneus brulés sur la voie publique ;

– Des routes barricadées par les manifestants ;

– La perturbation des cours dans quelques écoles de la commune de Ratoma ;

– L’utilisation des projectiles par les manifestants contre les forces de l’ordre et de Sécurité et inversement ;

– La circulation complètement paralysée sur la Route le Prince,

– L’utilisation disproportionnée de gaz lacrymogène par les forces de l’ordre et de sécurité ;

– La présence massive des mineurs parmi les manifestants ;

– La présence des élèves parmi les manifestants ;

– La circulation fluide dans les communes de Matoto, Matam, Dixinn et Kaloum ;

– Quelques boutiques et magasins fermés dans les communes de Matoto, Matam, Dixinn et Kaloum ;

– Les activités économiques relativement paralysées dans la capitale ;

– Les injures grossières entre manifestants et forces de l’ordre ;

– La présence des agents de forces de l’ordre et de sécurité déguisés en civil parmi les manifestants en vue de procéder aux arrestations ;

L’union citoyenne pour l’émergence de la Guinée dans le souci de décrisper la situation socio-politique en Guinée pour un meilleur retour à l’ordre constitutionnel, fait des recommandations suivantes :

1- Aux autorités de la transition :

– Accélérer les procédures judiciaires contre les acteurs de la société civile ou à défaut l’obtention de leurs libérations ;

– Tendre la main aux acteurs des forces vives de Guinée ;

– Respecter les droits des manifestants arrêtés ;

– Diligenter une enquête pour situer la responsabilité sur les cas de morts enregistrés ;

– Protéger les citoyens et leurs biens lors des manifestations ;

– Mettre en place un Gouvernement d’union nationale ;

– Prendre en charge les blessés lors de cette manifestation (coté manifestants et forces de l’ordre) ;

2- Aux organisateurs (Forces vives de Guinée) :

– D’accepter la main tendue des autorités de la transition ;

– De suspendre les mots d’ordre des séries de manifestations annoncées ;

– De prendre des dispositions en vue d’éviter la participation des enfants pendant les manifestations.

3- Aux partenaires techniques et financiers :

– Accompagner les autorités dans la mise en œuvre du chronogramme de la transition ;

– S’impliquer davantage dans le rapprochement des positions entre forces vives et autorités de la transition ;

L’union citoyenne pour l’émergence de la Guinée condamne avec dernière énergie les violences constatées lors de cette manifestation. Par la même occasion nous présentons nos condoléances les plus attristées aux familles des victimes et demandons à l’Etat de rechercher, juger et condamner les auteurs à la hauteur de leurs forfaitures ; et nous souhaitons prompt rétablissement aux blessés.

A signaler que les manifestations se poursuivaient lorsque nos équipes quittaient sur le terrain (17H00).

Que Dieu bénisse la Guinée.

                                     Conakry le 10 mai 2023

   Le Président L’UCEG.

 

 

 

 

 

 

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,912SuiveursSuivre
21,800AbonnésS'abonner

Derniers articles