5 C
New York
vendredi, février 23, 2024

Buy now

spot_imgspot_img

Camp Almamy Samory : plus de 500 patients souffrant de cataracte bénéficient d’un traitement gratuit à l’hôpital militaire de Conakry

Le ministère de la défense nationale en collaboration avec le département de la santé a lancé la campagne de chirurgie gratuite de cataracte chez les militaires et la population civile ce lundi, 13 novembre 2023 à Conakry. La cérémonie de lancement de cette campagne qui se déroule du 13 au 20 novembre 2023 a eu lieu dans les locaux de l’hôpital militaire sis au Camp Almamy Samory Touré. Ceci après la première campagne qui a permis de dépister 500 personnes souffrantes de cataracte. Cette deuxième édition prendra en charge de façon gratuite ces personnes qui ont été déjà dépisté et d’autres cas avérés.

 

En tout cas c’est qu’à expliqué le Médecin colonel John Moriba, Directeur général de services de santé des armées.

« Vous savez suivi depuis quelques jours, on parlait de cette campagne qui doit se dérouler du lundi 13 au 20 octobre 2023. Donc c’est une campagne d’intervention contre les cas de cataracte et c’est la 2ème campagne. La 1ère campagne il était question de faire le dépistage, dans les conditions normales, ceux qui ont été dépistés pour la première compagne pour un nombre de près de 500 cas qui sont là aujourd’hui, pour être opéré par nos spécialistes. Donc c’est une fierté pour moi en tant que premier responsable de la direction générale de service de santé des armées de voir tout ce beau monde là pour se faire opérer de cette maladie. Je me souviens bien notre nomination a ce poste on voyait nos malades dans les différentes structures sanitaires de la place comme a Donka… comme d’autres structures privées. Mais dans ces structures privées on faisait un cas de cataracte a 12.500 mille GNF, les deux yeux 25 millions GNF », a-t-il indiqué tout en ajoutant que cela été rendu possible grâce à la bonne volonté du Ministre de la défense nationale, Général Aboubacar Sidiki Camara alias Idia-mine.

« Monsieur le Ministre de la défense a tout juste pris la bonne volonté d’équiper notre service surtout qu’il y a un capital humain. On a un spécialiste qui peut faire ces différentes interventions et depuis que ce jeune là, depuis que nous avons les différents matériels, différents équipements on n’envoie plus ces cas dans les autres structures. Dans les conditions normales, c’est les 500 là identifiés qui doivent être pris en charge parce qu’il y a 500 kits. Qu’est-ce qui se passe? De fois, on peut identifier 500 cas la 1ère campagne mais les 500 cas peuvent ne pas être là en totalité. Si ces 500 cas là ne sont pas là en totalité, supposons, 20 cas ou 30 cas absents, on peut prendre des nouveaux cas qui sont confirmés pour les opérer pour ne pas que les gens se retournent sans être satisfaits. Parce que notre objectif d’abord, c’est vrai, c’est les militaires et leur familles mais surtout la population civile », ajoute t-il.

Pour sa part, médecin capitaine Baldé Alpha Ibrahima chef de service ophtalmologique de l’hôpital militaire de Conakry a fait savoir qu’à date son service est doté d’équipements permettant de traiter toutes les maladies ophtalmologiques. Il a par la suite indiqué qu’après la chirurgie tous les patients seront suivis jusqu’a guérison.

« Depuis l’avènement du 05 septembre on a eu l’occasion d’avoir les appareils ophtalmologique qui pourront prendre en charge toutes les pathologies ophtalmologues. Avant le 05 septembre on évacuait tous les cas de maladie ophtalmologique notamment la cataracte. Donc nous allons prendre en charge plus de 500 personnes gratuitement. Cette deuxième campagne, c’est pour prendre en charge uniquement la cataracte et c’est une action civilo-militaire. Aujourd’hui pour cette première journée on a programmé 40 malades qui vont être opéré. Et il y aura un suivi, durant 6 semaines, ces patients là seront suivis. Don c’est pas ils sont opérer et puis on les abandonne Non, ils seront suivis. Il y aura d’autres personnes aussi qui sont venus pour la première fois on va faire la consultation, on va faire un bilan préopératoire, on fait une consultation pré-anesthésiste on te programme. Le traitement, ça sera gratuit et on va les suivre, pendant 6 mois on sera ensemble », a-t-il souligné avant d’inviter les populations à profiter de cette occasion pour se faire opérer gratuitement au Camp Almamy Samory Touré.

F. Camara.

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,912SuiveursSuivre
21,500AbonnésS'abonner

Derniers articles