Free Porn
xbporn
23.6 C
New York
mercredi, juillet 24, 2024

Buy now

spot_imgspot_img

Conakry : tenu de l’atelier de validation de la politique nationale de l’emploi

La Ministre de l’enseignement technique, de la formation professionnelle et de l’emploi a lancé ce mardi, 09 juillet 2024, les travaux de validation de la politique nationale de l’emploi pour la période 2024-2030 à Conakry. Ce document de politique nationale de l’emploi porté par le Ministère de l’enseignement technique de la formation professionnelle et de l’emploi est une initiative présidentielle qui a pour objectifs de maximiser la création d’emplois productifs et décents, celui d’améliorer la qualité des emplois et celui de réduire les inégalités dans l’emploi. A en croire les porteurs du projet, cette Politique Nationale de l’Emploi repose sur un dispositif institutionnel de coordination rigoureux, garantissant une gouvernance robuste et une mise en œuvre efficace des programmes prioritaires au niveau sectoriel.

 

Ces programmes sont spécifiquement conçus pour stimuler la création d’emplois productifs et décents tout en favorisant le développement durable des entreprises, dans un tissu économique diversifié et générateur de valeur ajoutée, dans toutes les régions de la Guinée. Les orientations stratégiques de la PNE qui sont au nombre de cinq (5) ont été déclinées. Il s’agit de:

-Promouvoir l’emploi décent et productif dans les politiques macroéconomiques, les stratégies sectorielles, régionales et locales de développement;

-Renforcer l’adéquation des compétences et l’employabilité;

-Favoriser le développement des entreprises et la formalisation des MPME;

-Accélérer les mesures actives d’insertion dans l’emploi des groupes vulnérables, en particulier les jeunes et les femmes;

-Renforcer la gouvernance du marché de l’emploi, le dialogue social et le système d’information du marché du travail.

A l’occasion de la cérémonie de lancement des travaux de cet atelier, Aminata Kaba, ministre de l’Enseignement technique, de la formation professionnelle et de l’emploi a dans son discours de circonstance évoqué les grandes lignes de cette politique nationale de l’emploi.

“C’est la première fois que notre pays se dote d’une politique nationale de l’emploi. C’est donc avec un immense plaisir et un réel privilège que je procède aujourd’hui au lancement des travaux de validation de cette politique nationale de l’emploi pour la période 2024-2030. Cela dénote une fois de plus que la ferme volonté de notre cher président, le général de corps d’armée Mamadi Doumbouya, de bâtir une Guinée nouvelle, une Guinée forte, une Guinée résiliente à travers la création d’un environnement propice et favorable à l’essor de notre économie nationale et à la création d’emplois décents et durables pour chaque citoyen.

Le secteur de l’emploi en Guinée est incontestablement un moteur essentiel de notre développement économique et social. C’est à ce titre d’ailleurs que monsieur le Premier ministre, Chef du gouvernement, Monsieur Amadou Oury Bah, dans son discours de déclaration de politique générale du gouvernement le 27 mai dernier, devant le peuple de Guinée à l’hémicycle, a souligné avec fermeté, la nécessité de mettre en œuvre les mécanismes capables de favoriser l’insertion professionnelle de nos jeunes.

Nous sommes ainsi conscients de ce souci du gouvernement à favoriser et à multiplier les opportunités d’emploi pour tous et particulièrement pour les jeunes, les femmes, les personnes vulnérables, en vue d’accélérer la croissance économique de notre chère nation.

Cette politique nationale est en parfaite harmonie avec les différents documents d’orientation politique et stratégique de notre pays, notamment la vision 2020-2040, pour une Guinée émergente et prospère ; et le Programme de Référence intérimaire (PRI), dans ses piliers fondamentaux qui visent notamment à: renforcer les compétences et qualifications des jeunes et femmes, grâce à une formation professionnelle adéquate; faciliter l’accès aux financements et fournir un accompagnement technique pour encourager la création de nouvelles entreprises, moteurs de croissance et création d’emplois; formaliser les activités économiques informelles pour élargir la base de l’emploi et assurer une protection sociale aux travailleurs les plus vulnérables; investir dans les infrastructures de transport, d’énergie et de communication, entre autres, pour créer les conditions nécessaires à l’essor d’activités économiques et à l’augmentation des opportunités d’emplois”, souligne t-elle avant de renchérir en disant que cette politique nationale de l’emploi doit être vue comme une feuille de route concrète et vivante.

“La politique nationale de l’emploi (PNE), que nous nous apprêtons à finaliser, ne doit par être vue simplement comme un document administratif, mais plutôt comme une feuille de route concrète et vivante. Elle doit guider nos actions quotidiennes et orienter nos décisions stratégiques”, a indiqué la Ministre METFPE.

Le représentant adjoint du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) quant-à lui a indiqué que l’élaboration de la politique nationale de l’emploi vient a point nommé, car dit-il 91% des employés d’après les dernières statistiques évoluent dans le secteur informel et le taux de sous-emploi s’élève à près de 31%.

“Je voudrais dire que cette politique de l’emploi vient à un bon moment notamment dans un contexte où nous avons des défis énormes en termes d’emplois et d’employabilité notamment au niveau de la jeunesse. Les jeunes constituent la majorité de la population en Guinée, 77%de la population. Ils sont touchés par le chômage, le sous emploi et aussi ils ont besoin de formations professionnelles, ils ont besoin d’accompagnement et d’appui. Quand nous regardons les statistiques du marché de l’emploi en Guinée même si ces statistiques ont besoin d’être actualisées dans le cadre des prochaines enquêtes et études, nous pouvons constater que l’économie salariale compte moins de 19% des emplois au niveau national et que nous avons en moins un nombre important de personnes qui arrivent chaque année sur le marché du travail. Mais nous nous rendons compte que les structures notamment le secteur public ne peut pas embaucher tout le monde. Il faut maintenant imaginer des scénarios, des pistes de solutions pour assurer non seulement l’employabilité de ces miliers de jeunes qui arrivent sur le marché de l’emploi chaque année. Ceci passe par la formation professionnelle, l’encadrement, l’entrepreneuriat et lauto-emploi. Il faut constater que 91% des employés d’après les dernières statistiques évoluent dans le secteur informel et le taux de sous-emploi s’élève à près de 31%. On constate aussi le défis de l’adéquation entre la formation et l’emploi au niveau national non seulement en Guinée mais il est perceptible dans tous les pays de la sous-région. Je voudrais dire que cette politique nationale de l’emploi dans ses grands axes permettra à ce que le gouvernement de la Guinée puisse adresser ses differents défis : Le défi de l’adéquation entre la formation et l’emploi, le défis de la formation, le défis de l’entrepreneuriat et le défi de la gouvernance du marché de l’emploi qui sont des défis énormes que nous devons adresser. Nous devrons aussi travailler à adresser les défis statistiques”, a-t-il indiqué avant de réitéré l’engagement de son institution et tous les partenaires de la Guinée a accompagner le gouvernement.

“Nous sommes disponibles, le PNUD comme tous les partenaires techniques et financiers à accompagner le Gouvernement, l’institut national de la statistique pour que nous puissions travailler ensembles à rendre disponible annuellement dans le cadre d’enquêtes modulaires permanentes, des statistiques annuelles sur l’emploi, la formation professionnelle et le chômage permettant d’orienter les politiques nationales. Cette politique nationale de l’emploi est une politique transversale qui permettra non seulement d’impacter l’ensemble des politiques sectorielles parce que la question de l’emploi est une question transversale qui concerne l’ensemble des départements techniques et sectoriels. C’est pour cette raison que nous devons travailler ensembles pour bâtir une coalition secteurs public, privé et partenaires techniques et financiers pour permettre à nos jeunes qui sortent des écoles, des centres de formation mais aussi aux jeunes qui sont déjà dans un premier emploi à pouvoir acquérir des compétences, une première expérience dans le cadre de stages professionnels de qualifications”, a mentionné Alhassane Bah.

 

Facinet Camara 620794714.

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,912SuiveursSuivre
21,900AbonnésS'abonner

Derniers articles