24.4 C
New York
mercredi, mai 29, 2024

Buy now

spot_imgspot_img

L’interdiction de taxi-moto et tricycle à Kaloum : le président de l’UCEG voit le calvaire des citoyens et propose des solutions à l’Etat !

L’accès à Kaloum a été interdit aux conducteurs de taxi-moto et quelques mesures prises contre ceux des tricycle dans la circulation. Cette décision du gouvernement guinéen est rentrée en vigueur le début de cette semaine, mais avec plusieurs opinions diverses tant chez les citoyens, mais aussi des organisations de la société civile guinéenne.

Ce mercredi 29 mars 2023, à travers une publication sur sa page Facebook, l’Union Citoyenne pour l’Emergence de la Guinée trouve cette décision de trop pour les citoyens, mais n’y manque pas de solutions.

Ci-dessous le message du président de l’UCEG :

« D’après mes analyses concernant le communiqué relatif au transport de personnes et de marchandises par les moto-taxi et tricycles en République de Guinée Est-ce qu’il ne serait-il pas nécessaire de remettre en cause cette décision ?

Ou bien faut-il faire adopté ces motards à la décision prise ?

Vu l’utilité et les inconvénients de cette activité à Conakry, il serait nécessaire pour les autorités de bien réglementer le mécanismes de cette activité dans une sincérité, pour le but que sont côté positif pèse sur celui négatif.

Cette pratique de moto-taxi est devenue un sous emploi en Guinée, la preuve est que 50%des motards (moto-taxi) sont des diplômés ???? 30% sont des élèves et les 20% sont des analphabètes.

Ce qui veut dire que le taxi-moto est devenu un relais pour le gouvernement guinéen, en raison du manque d’employabilité pour l’insertion professionnelle des jeunes dans les fonctions. Ces jeunes conscients préfèrent cette pratique au lieu de tomber dans des travers sociaux (vol, viol, cambriolages, banditismes…) Ou de rester dans le chômage perpétuel.

Le taxi-moto est aussi le moyen de transport le plus rapide dans la capitale guinéenne, cause de l’inaccessible de certains lieu enclavé et l’inévitable embouteillage qui se trouve un peu partout dans la circulation.

Mais cette activité cause aussi des énormes drames (accidents) dans la circulation etc.

L’union Citoyenne pour l’émergence de la Guinée ( UCEG) propose à l’Etat.

La formation obligatoire des jeunes conducteurs sur le code de la route et exigé le permis de conduire à tous les conducteurs de taxi motos à un prix raisonnable.

Diminuer de plus la négativité de cette activité à travers les conseil),la prévention et en fin la répression aux contrevenants.

Force est de reconnaître que la moto-taxi de nos jours est devenue un sous emploi pour les jeunes Guinéens de la capitale à l’intérieur du pays, choses qui aident à ses jeunes d’éviter certaines pratiques anti-sociales.

Une méditation ne serait-elle pas nécessaire entre les syndicats des motards et L’État à méditer !!!

Le Président de L’UCEG.
Ensemble pour redonner un nouvel élan à la jeunesse guinéenne. »

Mohamed Diakité
224 627 10 61 56.

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,912SuiveursSuivre
21,800AbonnésS'abonner

Derniers articles