33.1 C
New York
jeudi, juin 20, 2024

Buy now

spot_imgspot_img

Manifestations en Guinée : Les Organisations de la Société Civile et Syndicales dénoncent l’instrumentalisation par des forces occultes de certains acteurs sociaux (déclaration)

En harmonie avec ses missions classiques de veille, d’alerte, d’interpellations et de propositions citoyennes, les Organisations de la Société Civile et Structures Syndicales, suivent avec une attention appuyée l’évolution de la situation sociopolitique de notre pays.

Les Organisations de la Société Civile et Syndicales, comme à leur habitude, croient aux vertus de l’État de Droit, de la paix civile et sociale, du dialogue inclusif, de la démocratie, des droits de l’Homme et les considère, comme étant des valeurs indispensables à la réussite de cette transition.

Les Organisations de la Société Civile et structures Syndicales demeurent convaincues que ce processus doit réussir avec le concours et l’apport de l’ensemble des guinéens, pour qu’au sortir de cette transition, la Guinée soit dotée d’institutions solides et se retrouve avec un peuple réunifié pour son développement harmonieux et durable.

Toute fois, suite aux développements récents enregistrés dans la conduite de la transition, Les Organisations de la Société Civile et structures Syndicales en tant qu’entités dynamiques et responsables, relèvent ce qui suit :

1. Sur le plan des droits humains :

Les Organisations de la Société Civile et structures Syndicales condamnent avec vigueur les différents cas de morts et expriment leur vive solidarité face à la détresse des familles éplorées suite aux lancement des différents mots d’ordre de manifester, exigent de l’État, de diligenter sans délai des enquêtes pour situer les responsabilités et de prendre des mesures appropriées pour sécuriser les personnes et leurs biens:

> Les Organisations de la Société Civile et structures Syndicales regrettent les actes de barbarie, de pillage et de vandalisme dont I’AXE est souvent le théâtre du fait de groupe incontrôlés, à la suite des appels à manifester et face auxquels les organisateurs affichent une totale indifférence:

> Les Organisations de la Société Civile et structures Syndicales comprennent le droit du gouvernement de recourir à l’armée lorsque cela est justifié par les nécessités de l’ordre public, mais condamne la présence des armes lourdes dans les zones de tensions :

Les Organisations de la Société Civile et Syndicales dénoncent les détentions provisoires prolongées de citoyens Guinéens dans différentes prisons du pays et plaident en faveur du traitement rapide de leurs dossiers, conformément à la législation en vigueur : Les Organisations de la Société Civile et Syndicales, tout en saluant le mobile de conservation de la paix et de la stabilité sociale, qui a été invoqué lors de la libération récente d’acteurs sociaux, auraient souhaité tout de même qu’une telle transaction n’intervienne pas dans un contexte où elle pourrait être assimilée à une immixtion de l’exécutif dans les procédures judiciaires. Mieux, elles estiment que cela est cohérent avec le slogan d’une Transition où la justice est la boussole:

2. Sur le plan du dialogue inclusif:

> Les Organisations de la Société Civile et Syndicales saluent l’esprit d’ouverture des autorités en faveur du dialogue inclusif et se félicite de la détermination dont ont fait montre, les religieux pour amener les parties prenantes à dialoguer. Elles regrettent, par la même occasion, la fin de non-recevoir opposée par une frange d’acteurs sociopolitiques à la main tendue du pouvoir et à la médiation des religieux, pourtant très écoutés dans le pays :

> Les Organisations de la Société Civile et Syndicales invitent cette frange d’acteurs sociopolitiques, à rejoindre urgemment le Cadre de Dialogue Inclusif et Inter-Guinéen; car il s’agira pour elle de placer la Guinée et ses intérêts au-dessus d’intérêts partisans et personnels, pour permettre à la transition de réussir suivant les principes de l’inclusion et de la participation:

Les Organisations de la Société Civile et Syndicales dénoncent catégoriquement l’instrumentalisation par des forces occultes de certains acteurs sociaux, dont la prise de parole discrédite et déshonneur notre corporation qui est pourtant régie par des valeurs nobles, dont l’indépendance, l’impartialité, l’objectivité, l’intégrité et l’intérêt général :

3. Sur le plan de la conduite générale de la Transition : Les Organisations de la Société Civile et Syndicales saluent en général la prédisposition des autorités à aller vers un retour rapide et apaisé à l’ordre constitutionnel, tout en se félicitant des actes remarquables posés en faveur de l’amélioration des conditions et cadres de vie des populations à travers la réalisation d’infrastructures; Les Organisations de la Société Civile et Syndicales estiment que le choix opéré par les nouvelles autorités de lutter contre la corruption, le détournement et comportements assimilés au nom de la moralisation de la vie publique, a un prix qu’il va falloir s’apprêter à payer durant toute la transition, en termes de manifestation politiques, en termes des pressions extérieures, de manipulation ethnique et de tentatives de division de toutes sortes. Cela dit, même si la conduite de la transition est à reprocher sur certains plans, force est de reconnaitre que globalement, elle a des acquis qu’il faut préserver à tout prix :

> Les Organisations de la Société Civile et Syndicales estiment que tous les harcèlements dont est l’objet la transition, sont favorisés par les hésitations et tâtonnements du pouvoir sur un certain nombre de dossiers, et les invite donc à être conscient de cette situation et de comprendre que son salut ne réside que dans son alignement derrière les principes et valeurs qu’ils avaient proclamés à la prise du pouvoir et pour lesquels ils ont eu le soutien de la majorité des guinéens :

Les Organisations de la Société Civile et Syndicales tout en étant conscientes de la gravité de l’heure et des difficultés pour toutes les parties prenantes à relever les défis de cette Transition, lancent un appel au géni guinéen et lui implore de s’impliquer pour écarter tous les dangers qui la guettent. Pour ce faire, il faudra plus de sérénité, de discernement et de sens élevé de patriotisme de la part de tous.

Fait à Conakry, le 22 mai 2023.

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,912SuiveursSuivre
21,800AbonnésS'abonner

Derniers articles