22.6 C
New York
lundi, mai 20, 2024

Buy now

spot_imgspot_img

Matoto : ils sont 31.682 candidats dont 16.228 à affronter l’examen d’entrée en 7ème année !

Les épreuves de l’examen d’entrée en 7ème année ont été lancées ce lundi, 05 juin 2023 sur toute l’étendue du territoire national. A Matoto, c’est le Lycée Léopold Sedar Senghor qui a servi de cadre pour le lancement par le Général de brigade David Haba, directeur de Cabinet au Ministère de la défense nationale entouré du Maire, Mamadouba Tos Camara et le Directeur communal de l’éducation de Matoto.

 

A en croire Sékou Kaba, le DCE de Matoto, 31.682 candidats dont 16.228 filles affrontent les différents sujets avec 2.199 surveillants.

« Nous venons de procéder au lancement des épreuves de rédaction qui constitue la première épreuve de ce examen. Nous avons lancé au nom des membres du gouvernement qui devraient être présent dans ce centre. Il s’agit de M. Le ministre du budget Moussa Cissé et le ministre d’État Aboubacar Sidiki Camara que je représente ici. Donc, nous avons effectivement lancé l’épreuve sous le signe de » tolérance zéro ». Parce que je l’ai dit dans la salle aux encadreurs qui étaient présents. Si on trompe les enfants en essayant de les aider par la fraude. Cela veut dire que nous sommes en train de nous tromper nous mêmes. Ça veut dire que nous sommes en train de tromper l’État guinéen. Demain, on aura pas des cadres qui seront à la hauteur de nos attentes », déclare David Haba, directeur de Cabinet au Ministère de la défense.

Parlant des dispositions prises pour le bon déroulement de l’examen, Sékou Kaba, DCE de Matoto rassure : « Depuis très longtemps les bonnes dispositions ont été prises. Pour une première fois depuis un mois les cartes sont prêtes, les listings sont prêts, les centres ont été identifiés. La prestation de serment de tout le monde est impliqué. Vous savez les surveillants sont nombreux, on ne pouvait pas les réunir en un seul jour. J’ai été ferme et catégorique là-dessus, tout surveillant avant qu’il ne soit affecté dans une salle de classe doit prêter serment. Si les femmes refusent, on les écarte et on appelle ceux qui sont prêts à prêter serment. C’est la meilleure des solutions. C’est l’un des facteurs importants, nous sommes tous des humains et nous avons la tentation », a-t-il mentionné.

Le maire de la commune de Matoto quant à lui, il a invité l’ensemble des enseignants à plus de rigueur.

« Vous savez depuis l’arrivée du CNRD au pouvoir l’enseignement a été une priorité. Et aujourd’hui vous le savez les deux dernières années, ça dénote le sérieux qui caractérise l’enseignement pré-universitaire. C’est le lancement des premières épreuves, c’est non seulement c’est non seulement demandé aux superviseurs tout ce qui contribue à l’excellence cette année d’être rigoureux, de respecter strictement la conduite du ministre de l’enseignement pré-universitaire, monsieur Guillaume Hawing qui ne cesse de rendre notre école, une école d’excellence. Je sais que l’enseignement à mis tout le paquet et il a été accompagné par le chef de l’État parce-que l’avenir de demain incombe tout ce que nous allons faire aujourd’hui », lance Mamadouba Toss Camara.

Facinet Camara.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,912SuiveursSuivre
21,800AbonnésS'abonner

Derniers articles